Recherches



Synthèse FM de Chowning
Réalisation d'une implémentation de la synthèse par modulation de fréquence avec une approche additive en Javascript disponible ici. Papier à venir

M2 - Représentation et notation des qualités spatiales en informatique musicale
co-encadrement : Alain Bonardi et Anne Sèdes

Thèse en préparation - Représentations modulaires et notation du traitement spatial du son : une approche de la création musicale et logicielle
dir. Alain Bonardi, co-dir. Anne Sèdes

Les modèles de représentation au sein des outils de spatialisation du son partagés par les communautés scientifiques et musiciennes sont dominés par les représentations euclidiennes de l’espace. Toutefois, de nombreux travaux ont développé des approches alternatives aux techniques de spatialisation orientées source ponctuelle comme les traitements spatiaux par granulation ou la décorrélation microtemporelle. La bibliothèque HOA développée au Centre d’Informatique et de Création Musicale (CICM) dans le cadre du Labex Arts-H2H a permis d’explorer le potentiel musical de ces approches. Néanmoins, il n’est que peu partagé au-delà d’une communauté réduite de compositeurs-chercheurs et d’artistes expérimentaux. Le manque de représentation opératoire pour les traitements spatiaux rend difficilement accessible la création musicale avec ces outils. D’après nos précédentes recherches, les représentations sont nécessaires pour la manipulation, l’opérabilité, la mémoire et le partage mais elles peuvent réduire le champ des possibles en figeant un ensemble d’opérations accessibles. Ainsi, pour participer au renouvellement de l’expressivité musicale de l’espace au-delà des paradigmes de spatialisation hérités de la simulation d’espaces sonores, nous souhaitons fournir aux compositeurs et aux musiciens des représentations opératoires modulables pour les traitements de l’espace. Notre première piste est de donner aux compositeurs accès aux opérations sur le traitement spatial par le mode graphique du dessin. Nous mènerons des expérimentations en développant des interfaces de représentation opensource dans l’environnement où les compositeurs créent leurs propres traitements spatiaux. Ces développements seront mis à l’expérience de compositions personnelles ainsi qu’à celles de la communauté d’étudiants-chercheurs de l’UFR Arts Paris 8 et de l’EUR ArTec.